Agence 79C

Storytelling en 360°

La vidéo est en soit un levier commercial incontournable pour les publicitaires, la preuve en est : 1mn de vidéo a la valeur de 1,8 millions de mots, autrement dit 3600 pages web classiques. (Source : Forrester Research  – écrit par Dr. James McQuivey – How Video Will Take Over The World )

La publicité vidéo à 360° est ainsi très prometteuse, et annonce de très beaux jours à cette nouvelle expérience. Elle est plus immersive, plus engageante et donne une dimension supplémentaire à la créativité des publicitaires pour imaginer des storytellings en 360.

Youtube a été le premier à intégrer ce support début 2014, suivi par Facebook en septembre 2015 et Dailymotion vient de finaliser son intégration. Les résultats de la campagne vidéo 360 du 3ème plus grand opérateur Finlandais, Tjäreborg, sont impressionnantes, le taux d’interaction est de 157% plus elevé, et le temps passé sur la video est de 150% supérieur. ( Widespace – Mars 2016 )

Pourquoi ce format ?

Le consommateur est baigné dans l’histoire de la marque et au lieu d’être spectateur inactif, il devient un spectateur dynamique. Ainsi on repositionne le client, le rapport avec la marque change grâce à ce nouveau facteur.

S’immerger totalement dans l’histoire de la marque promet au client de découvrir son univers, sa bulle, son esprit, d’établir beaucoup plus de connexion avec la marque et son produit. Le consommateur n’est plus un observateur passif, il devient actif, il observe directement ce qu’il l’intéresse. Il est mis au cœur de la publicité.

Les best-practices des videos 360°

Plusieurs marques ont déjà fait l’expérience 360°, Chanel sur facebook propose une video 360° pour vanter son parfum Allure Homme Sport :

Jean-Paul Gaultier n’est pas en reste, il propose un site web mettant l’utilisateur à la place du flacon de parfum : #Bethebottle

Dior a carrément créé une chaîne web, DiorTV, pour visionner ses défilés en 360 :

Et après … ?

La suite logique a cela … la réalité virtuelle bien sûr, l’évolution du lien entre le client et la marque changera radicalement, le client ne sera plus un observateur mais le protagoniste de l’histoire où son champs d’action sera encore démultiplié.